Blog

“On ne fait pas l’école là où l’élève est perturbé et là où l’enseignant et le parent sont inquiets”

C’est ce que pense Louison Njoh Mbongue, expert consultant de l’UNESCO pour les questions de l’éducation.

C’est l’avis d’un professionnel des questions éducatives. C’est au sujet d’une nouvelle année non prometteuse dans la partie anglophone en proie à la crise sécessionniste depuis 2016. Les enfants de cette partie du pays, n’ont plus accès à une éducation de qualité.

Impact de la peur des violences sur l’école

«Il est établi que la simple peur de la punition que pourrait infliger un enseignant, perturbe l’élève quel que soit son niveau. Autrement dit, la peur des violences dues à la guerre n’est pas de nature à  favoriser l’envie d’aller à l’école…», c’est ce qu’avance, l’ancien proviseur du lycée d’Akwa à Douala.Il fait là, allusion à la crise dans les régions anglophones du pays.

Échec de l’opération « Back to school »

En début de cette année scolaire, les pouvoirs publics ont lancé l’opération «Back to school». À vrai dire, celle-ci n’a pas donné des résultats probants sur le terrain. De l’avis de l’enseignant de philosophie, il ne s’agit «… Ni d’un boycott du mot d’ordre du gouvernement, ni d’une quelconque sympathie pour les sécessionnistes. Les parents ont réagi dans le simple souci de la préservation de la vie de leurs enfants. Au-delà de toute adhésion partisane, il s’agit essentiellement  d’un instinct de conservation, d’un réflexe sécuritaire».

Propositions

Sur ce qu’il faut faire pour la bonne adaptation des élèves anglophones provenant des régions en crise, Louison Njoh Mbongue est sans ambage. Il milite pour la création d’un comité d’accueil des élèves anglophones déplacés. «Ce comité doit avoir en son sein trois commissions: la commission d’évaluation de niveau et d’orientation; la commission d’écoute et la commission psychologique», prescrit-il.

Par la suite, il déclare que,« les lycées bilingues ne sauraient être une solution pour le bilinguisme au Cameroun. Ils sont des lycées bilingues que de nom». Enfin, il appelle à l’application de «la loi d’orientation de l’éducation au Cameroun». Bien que vieille de 20 ans, elle reste d’actualité. «Cette loi a pour but de créer un système éducatif camerounais qui passe par l’harmonisation des deux sous-systèmes anglophone et francophone», précise Louison Njoh Mbongue.

Cambio Dev
Auteur: Cambio Dev

Nous facilitons l’apprentissage en transmettant de la compétence grâce à des formations vidéos et professionnelles. Plus besoin de se déplacer pour apprendre, le savoir vient vers vous. Apprenez sur Cambio-Dev selon vos horaires. Cambio-Dev est totalement gratuit et ouvert au publique. donc un camerounais qui manquera de connaissance, ne pourra s’en prendre qu’à lui même.

Cambio Dev
administrator
Nous facilitons l’apprentissage en transmettant de la compétence grâce à des formations vidéos et professionnelles. Plus besoin de se déplacer pour apprendre, le savoir vient vers vous. Apprenez sur Cambio-Dev selon vos horaires.

Cambio-Dev est totalement gratuit et ouvert au publique. donc un camerounais qui manquera de connaissance, ne pourra s’en prendre qu’à lui même.

Commentaires

  • donald
    15 décembre 2019

    J’aimerais le cours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *